Collection Carolina

Le pouvoir d'une femme est à la mesure de son ambition.

Une collection inspirée par Carolina Beatriz Ângelo, la première femme à voter au Portugal, qui s'est consacrée à la lutte pour l'égalité des sexes.

Fort et audacieux, le ruban représente le courage de Carolina, et la délicatesse de l'intérieur du sac, en rose, ne nous laisse pas oublier de notre côté féminin. Cette femme a défié les stéréotypes et les normes d'une société patriarcale. C'est notre façon de lui rendre hommage.

Carolina & Mini Carolina

Mala Carolina
Carolina
540,00 $US
Mala Mini Carolina
Mini Carolina
450,00 $US
Image
Josefinas Carolina
Photography restored by João Pena Fonseca for Guarda City Museum

Carolina Beatriz Ângelo — La voix des mouvements suffragistes au Portugal.

Carolina Beatriz Ângelo (1878 – 1911) est l'une des figures les plus emblématiques du féminisme au Portugal. Elle a fait partie du groupe de femmes qui a fondé la Ligue républicaine des femmes portugaises, a participé à la fondation de l'Association portugaise de propagande féministe, qu'elle a également dirigée, et a projeté la création d'une école d'infirmières dans le cadre de son combat pour l'émancipation des femmes.

Carolina a été la première femme portugaise à exercer son droit de vote. La loi stipulait que « tous les citoyens âgés de plus de 21 ans, chefs de famille, sachant lire et écrire » pouvaient jouer un rôle actif dans la vie politique du pays, et Carolina remplissait toutes ces conditions : à 33 ans, elle était veuve avec une fille à sa responsabilité (ce qui faisait d'elle le chef de famille), et elle était médecin (ce qui signifiait qu'elle savait non seulement lire et écrire, mais qu'elle avait également fait des études supérieures).

Invoquant devant le tribunal son droit d'être considérée comme « chef de famille », elle s'est battue pour le suffrage des femmes lors des élections constituantes et la justice a parlé plus fort. Malheureusement, afin d'éviter qu'un tel exemple ne se répète, la loi a été modifiée l'année suivante, précisant que seuls les « hommes chefs de famille » pouvaient voter. Malgré cela, Carolina mérite toute l'attention : elle a été la voix des mouvements pour l'égalité des sexes et a donné le premier pas vers l'obtention du droit de vote pour les femmes au Portugal.